Chez les enfants

Le futur de vos enfants

Pour atténuer les conséquences de la chimiothérapie et de la radiothérapie sur la fertilité de votre enfant, il est maintenant possible de la préserver et ce, même si votre garçon ou votre fille n’est pas encore pubère.

Comme chez l’adulte, les prélèvements seront conservés dans de l’azote liquide.

Chez la fille

Le prélèvement des tissus ovariens : Cette technique récente a comme objectif de préserver la fertilité et la fonction ovarienne. Elle consiste à prélever des fragments de cortex ovarien avant le début des traitements de chimiothérapie ou de radiothérapie, puis de les congeler avec l’espoir que ces tissus pourront un jour, avec les avancées scientifiques et après rémission, être réimplantés ou produire in vitro des ovules matures.

Chez le garçon

Il y a plusieurs façons de préserver la fertilité chez un garçon, le choix de la technique dépend de sa production de spermatozoïdes :

  • On recueille le sperme par masturbation si l’enfant a déjà atteint sa puberté.
  • Sous anesthésie, on stimule l’éjaculation pour recueillir le sperme.
  • Si le garçon ne produit pas encore de spermatozoïdes, on effectue une biopsie des testicules, permettant ainsi de conserver des cellules jeunes, avec l’espoir qu’un jour la science permettra de les greffer après une rémission et de redémarrer la production de spermatozoïdes.