Stimulation ovarienne

FIV : stimulations ovariennes classiques

Pendant de nombreuses années, un protocole long de stimulation ovarienne fut privilégié en FIV (protocole avec agoniste de GnRH). Ce traitement s’étalait sur plusieurs semaines et permettait de prélever en moyenne de 10 à 12 ovules par cycle de traitement. Ces stimulations ovariennes étaient complexes. Pour pallier cette situation, des versions plus douces de stimulation ovarienne ont été développées. Ainsi, Fertilys privilégie, depuis sa fondation, l’utilisation de protocoles courts, plus simples et plus doux, grâce à l’utilisation d’antagonistes de GnRH. La stimulation ovarienne ne dure alors qu’une dizaine de jours.

Trois approches simplifiées

La FIV avec stimulation ovarienne légère a été proposée par certaines équipes médicales, autant pour les femmes qui ont une faible réserve ovarienne, que pour celles qui ont des ovaires polykystiques. On administre alors des doses plus faibles d’hormones que lors d’une stimulation ovarienne classique. L’objectif est de prélever de 2 à 7 ovules. Dans le cadre d’un cycle naturel modifié de FIV, des médicaments sont administrés uniquement pour soutenir la phase finale de la croissance du follicule dominant et pour prévenir une ovulation spontanée. Le taux de grossesse en cycle naturel modifié est sensiblement inférieur à la technique classique. L’objectif vise à prélever au moins un ovule. Il est possible de réaliser une FIV dans un cycle entièrement naturel. Dans ce cas, aucune hormone n’est administrée. On surveille le développement du follicule à l’aide d’échographies. Étant donné des taux d’échec plus fréquents de recueil d’ovules et de fécondation, cette méthode est considérée comme peu efficace et rarement utilisée.