Comment ça fonctionne ?

La fécondation in vitro expliquée

La fécondation in vitro

La fécondation in vitro (FIV) est aujourd’hui considérée comme l’un des plus grands succès de la médecine moderne. Il s’agit du traitement le plus efficace en clinique de fertilité.

Les grandes étapes d’une FIV

La fécondation in vitro est une procédure complexe faisant appel à une série d’interventions médicales qui peuvent rendre l’expérience émotionnellement et physiquement exigeante. En revanche, il s’agit du traitement le plus performant et qui maximise vos chances de finalement fonder votre famille. Rappelons que le but d’une FIV est de féconder un ovule à l’extérieur de l’utérus et de le transférer quelques jours plus tard dans la cavité utérine.

Consultez les différentes étapes de la FIV

  • Consultez les différentes étapes de la FIV
  • 1. Stimulation de l’ovulation
  • 2. Le prélèvement des ovules
  • 3. Micro-injection (ICSI)
  • 4. Développement de l’embryon
  • 5. Le transfert des embryons
  • 6. La phase lutéale et la grossesse
  • Elle consiste à provoquer le développement simultané de plusieurs follicules au cours d’un même cycle. L’idée étant d’obtenir suffisamment d'ovules pour pouvoir sélectionner ceux qui sont les plus susceptibles de générer une grossesse réussie. Les manipulations hormonales nécessaires pour y arriver peuvent provoquer certains désagréments à la patiente, mais sont généralement très bien tolérés.

  • Lorsque l’échographie indique la présence de follicules de taille suffisante (de 18 à 25 mm de diamètre), la maturation finale des ovules est complétée par une injection généralement double d’hCG et d’un agoniste de GnRH. Les ovocytes seront prêts à être récupérés 35 heures plus tard à l’aide d’une ponction (aspiration) des follicules ovariens matures. Cette intervention, sous anesthésie locale, est effectuée par voie vaginale à l’aide d’une fine aiguille fixée à la sonde échographique.

  • Afin de limiter les risques d’échec de fécondation en laboratoire, on réalise le plus souvent chez Fertilys une fécondation in vitro assistée, particulièrement lorsque le sperme ne contient pas suffisamment de spermatozoïdes. On contourne le problème en injectant dans chaque ovule un seul spermatozoïde à l’aide d’une petite aiguille de verre.

    En savoir plus

  • Le jour du prélèvement des ovules, une préparation de spermatozoïdes est réalisée à partir d’un échantillon de sperme. En fécondation in vitro conventionnelle, chaque ovocyte est placé dans une petite boîte de plastique (Petri) avec de 50 000 à 100 000 spermatozoïdes. Environ 18 heures plus tard, la fécondation est observable au microscope.

  • De trois à cinq jours après la fécondation, l’embryon peut être transféré dans la cavité de l'utérus à l’aide d’un petit tube de plastique fin et souple, introduit par voie vaginale. C’est une intervention qui ne dure que quelques minutes et qui est habituellement indolore. Un seul embryon est transféré par tentative à moins que le médecin en décide autrement en raison de l’âge de la patiente ou de la qualité des embryons.

  • Après l’ovulation, la muqueuse de l’utérus, l’endomètre, devient plus réceptive à l’embryon fécondé grâce à la progestérone sécrétée par le corps jaune. Lors d’une FIV, des suppléments de progestérone sont d’ailleurs administrés dès le transfert de l’embryon pour favoriser leur implantation. Une échographie confirmera la viabilité de la grossesse à la 6e semaine.

Sans Fertilys, je n'aurais jamais pu concrétiser mon rêve d'être maman. Lydia