Une solution aux échecs répétés en FIV

Notre équipe a mis au point un traitement qui module la réceptivité de la muqueuse utérine pour les patientes ayant eu des échecs répétés en fécondation in vitro. Celui-ci permet d’augmenter le taux de succès.

Qu’est-ce que l’immunomodulation de l’endomètre?

Ce traitement consiste à effectuer un prélèvement sanguin chez la patiente, puis à isoler et à mettre en culture ses cellules mononuclées lymphocytaires (CMSP). Après avoir cultivé ces cellules pendant 48 heures dans un milieu spécial, on les dépose dans la cavité utérine. Le transfert d’un embryon a lieu quelques jours plus tard.

La culture en laboratoire active les cellules et induit chez elles une sécrétion accrue de cytokines, des molécules naturelles qui sont impliquées dans l’implantation de l’embryon dans l’endomètre.

L’administration intra-utérine de CMSP, un traitement simple et généralement indolore, est réalisée par le médecin.

Bien que ce traitement s’applique principalement aux couples ayant subi plusieurs échecs d’implantation, il n’est pas exclu qu’il puisse un jour s’appliquer à tous les couples infertiles qui ont recours à la fécondation in vitro ou à l’insémination artificielle.