Mode de vie et environnement

Les contaminants, l’alimentation et les habitudes de vie influencent votre fertilité

Perturbateurs endocriniens

Plusieurs produits d’usage quotidien peuvent nuire à votre fertilité. On appelle perturbateurs endocriniens ces molécules capables d’interférer avec le fonctionnement du système hormonal. Bien que cela puisse être parfois difficile, il faut les éviter le plus possible.

On en trouve par exemple dans :

  • Le plastique des bouteilles (bisphénol A)
  • Les cosmétiques et les emballages alimentaires (phtalates)
  • Les shampoings et désodorisants (éthers de Glycol)
  • Les agents de conservation pour aliments et cosmétiques (parabènes)

Alimentation

Vous pouvez tirer des bénéfices à bien vous alimenter :

  • Mesdames, limitez votre consommation quotidienne de café à 1 ou 2 tasses. Le café consommé en grande quantité réduit de moitié la fertilité.
  • Les femmes de 20 à 45 ans qui optent pour une alimentation composée principalement de fruits et légumes, de poissons et de céréales complètes auraient 50 % moins de difficulté à concevoir.
  • Les Oméga-3 (graine de lin, noix de Grenoble, saumon, sardine) aident au maintien de la réserve ovarienne et améliorent la qualité des ovules.
  • Messieurs, les Oméga-3 améliorent également plusieurs paramètres de vos spermatozoïdes et réduisent leurs anomalies chromosomiques.
  • À l’inverse, une alimentation riche en gras saturés et en gras trans rend le sperme moins concentré et les spermatozoïdes moins mobiles. Évitez les aliments transformés.
  • On recommande fortement le livre de recettes « Cuisiner avec les aliments contre le cancer » en format livre de poche de Richard Béliveau et Denis Gingras. Les principes alimentaires visant à améliorer votre santé reproductive sont les mêmes que ceux servant à prévenir le cancer.  

Obésité

Chez la femme, les cellules adipeuses agissent comme un contraceptif en produisant trop d'œstrogène, nuisant ainsi au fonctionnement des ovaires. Un indice de masse corporel supérieur à 30 triple le risque d’infertilité, augmente les risques de fausse couche et réduit de taux de succès de la procréation assistée.

Chez l’homme obèse, la production de spermatozoïdes est affectée par un taux de testostérone plus bas et un taux d’œstrogène plus élevé.

La cigarette, l’alcool et les drogues

Les composés chimiques présents dans la fumée de cigarette sont nocifs pour le système reproducteur féminin. Ils :

  • Augmentent les risques de grossesse ectopique et de fausse couche
  • Diminuent la réceptivité de la muqueuse utérine
  • Réduisent le taux d’œstrogène
  • Affectent la maturation et la qualité de l’ovule
  • Augmentent de 60 % le risque d’infertilité

Une grande consommation d’alcool peut engendrer des cycles menstruels irréguliers ou des cycles sans ovule viable. L’alcool augmente également les risques de fausse couche.

Chez l’homme, le tabac, l’alcool et les drogues diminuent la quantité et la vitalité des spermatozoïdes, tout en augmentant le risque de mutations génétiques chez la progéniture.

Autres

Messieurs, le port de vêtements ou de sous-vêtements serrés fait augmenter la chaleur au niveau de vos testicules ce qui aura pour effet de réduire la mobilité des spermatozoïdes. Sachez aussi qu’un ordinateur portable branché sur le Wifi et posé sur les cuisses aurait également pour effet de réduire la mobilité des spermatozoïdes et d'endommager leur ADN.