L’intelligence artificielle au service de la FIV

Mieux évaluer la qualité embryonnaire par l’intelligence artificielle

La présentation de Christina Hickman d’Angleterre fut l’une des conférences les plus intéressantes au congrès de la Société européenne de reproduction humaine et d’embryologie qui s’est tenu du 2 au 5 juillet dernier à Genève, Suisse.

Capture d’écran 2017-07-07 à 19.07.18
Les auteurs ont utilisé pour leur étude des images obtenues par l’observation continue de la division cellulaire d’embryons en incubateur (caméra en accéléré, aussi appelée time lapse). Certaines de ces images, considérées comme essentielles à différents stades de développement embryonnaire, ont par la suite été analysées par intelligence artificielle à l’aide d’un algorithme utilisant un réseau neuronal artificiel.
En tout, 482 images d’embryons ont été évaluées par 3 embryologistes. Les embryons ont été observés dès leur premier jour de vie jusqu’à leur stade de blastocyste (5e jour de vie). Sur 36 stades de développement embryonnaire, 24 mesures ont été retenues par le modèle prédictif et ont pu servir à l’analyse par intelligence artificielle.

Capture d’écran 2017-07-07 à 19.08.44

Comparée à l’évaluation humaine de la qualité embryonnaire, l’intelligence artificielle s’est avérée plus précise et a permis de mieux identifier les embryons de bonne qualité, améliorant ainsi le score d’un index qui quantifie le niveau de concordance (index Kappa). Pour l’intelligence artificielle, l’index Kappa a atteint 88% (score excellent) alors que la concordance entre les trois embryologistes n’a été que de 50 à 54% (score moyen).
Bien que cette technologie en soit à ses premières étapes en fécondation in vitro (FIV) humaine, il est fort probable que l’intelligence artificielle jouera un rôle grandissant dans l’évaluation objective de la qualité embryonnaire, ce qui pourrait, dans un futur assez proche, augmenter les probabilités de grossesse par transfert d’embryon.

Référence

Using artificial intelligence to improve blastocyst morphology evaluation
Rocha 1, F. Matos 2, A. Basso 3C. Hickman 4, S. Lavery 4, M. Nogueira 5.
1UNESP, Applied Mathematics Laboratory, Sao Paulo, Brazil.
2Institut de biologie de l’École normale supérieure de Paris, Biologie, Paris, France.
3In Vitro Brasil SA, IVF, Sao Paulo, Brazil.
4The Fertility Partnership, Boston Place Clinic, London, United Kingdom.
5Sao Paulo State University UNESP, Laboratory of Embryonic Micromanipulation, Sao Paulo, Brazil.
Congrès ESHRE, Genève, Suisse
Session 46: Frontiers of embryology
4 Juillet 2017

Publié le 7 juillet 2017 dans Procréation , Fécondation in vitro , Infertilité

Dr Pierre Miron
Par : Dr Pierre Miron PhD, MD, FRCSC, Fertologue

Le Dr Pierre Miron jouit d’une réputation internationale en fertilité, reproduction et assistance médicale à la procréation. Ce visionnaire a fondé trois programmes de fécondation in vitro au Québec au cours des 30 dernières années. Grâce à son centre privé de génétique humaine spécialisé dans le domaine de la reproduction, il a rendu accessible à toutes les femmes enceintes un programme unique de dépistage prénatal pour la trisomie 21 – un service auparavant inexistant au Québec. Le Dr Miron s’est toujours impliqué activement et publiquement pour la cause des couples infertiles. Il a notamment contribué à mettre en place l’Association infertilité Québec (ACIQ).

Laissez un commentaire

À lire aussi